Le tableau du Samedi : 7 décembre

Publié le par Mireille

 

Mon choix cette semaine pour la communauté
Le Tableau du Samedi

Helen Galloway Mc Nicoll

In-the-Shadow-of-the-Tree-Helen-Galloway-McNicoll.jpg
In The Shadow of the Tree


Helen Galloway McNicoll est née le 14 décembre 1879 à Toronto au Canada, fille de David McNicoll et d’Emilie Pashley ; décédée du diabète le 27 juin 1915 à Swanage, Angleterre.

H
elen Galloway McNicoll se fit connaître par ses toiles exécutées en plein air dans le style impressionniste. Aînée d’une famille de huit enfants, elle était sourde depuis qu’elle avait eu la scarlatine dans son enfance. En 1903, Helen entreprit alors de sérieuses études artistiques auprès de William Brymner à l’Association des beaux-arts de Montréal. De 1904 à 1906, elle poursuivit ses études à la Slade School of Fine Art de Londres et à St Ives, en Cornouailles. Ensuite, elle eut son propre atelier en France.

En 1908, à l’âge de 28 ans, elle obtint le prix de peinture Jessie Dow. De retour en Angleterre, elle partagea un atelier et fit des expéditions de peinture dans le Yorkshire et à Londres avec sa grande amie, l’artiste britannique Dorothea Sharp. Entre l’année 1913 et sa mort deux ans plus tard, elle exposa 11 tableaux à la Royal Society of British Artists.

En 1914, à l’âge de 34 ans, Helen Galloway McNicoll fut élue membre associée de l’Académie royale des arts du Canada. Durant son séjour en Angleterre et en Europe, elle avait continué de participer aux expositions annuelles de l’Académie royale des arts du Canada et de l’Association des beaux-arts de Montréal. Cette association exposerait ses œuvres à titre posthume en 1922 et en 1925.

Helen Galloway McNicoll peignit surtout des femmes au travail et des scènes d’extérieur où le thème de la mère est très présent ; ses sujets s’inscrivaient dans la tradition des femmes peintres impressionnistes telles Berthe Morisot et Mary Cassatt, sans qu’elle néglige pour autant la « nouvelle femme » de l’époque moderne. Exécutées toutes deux vers 1914, des toiles comme Under the shadow of a tent et Young mother in the shade rendent particulièrement bien l’intimité entre les femmes et le changement qui avait cours dans la représentation de la maternité. Tout comme ses contemporaines Florence Carlyle, Laura Muntz Lyall et Emily Carr, on peut situer Helen Galloway McNicoll parmi les artistes sérieuses dont l’exploration de l’expérience féminine, de la nature et des techniques picturales a été très négligée par l’histoire de l’art canadien.

 

Publié dans Peintres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

liviaaugustae.over-blog.com 14/12/2013 12:36


Alors bonne pause Mireille, et a binetôt. Bises Livia

mamazerty 10/12/2013 20:48


qu'estc e qu'il est beau c eberceau,je le verrais bien chez moi en déco!(si j'avais de la place)


un tableau tendre

Mireille 11/12/2013 00:13



Bonjour Mamazerty, contente qu'il te plaise en effet ce berceau est de toute beauté et cette toile remplie de douceur j'adore aussi :) bonne journée



rouergat 08/12/2013 08:36


Bonjour Mireille


Je ne connaissais pas ce peintre canadien, le tableau est ravissant  et lumineux 

Mireille 08/12/2013 14:37



Bonjour Rouergat, fais plaisir merci de ta visite :) bon dimanche



jean-marie. 07/12/2013 20:09


bonsoir, Mireille
un tableau très beau
proche de l'imprssonnisme oui
mais avec une telle lumière !
merci pour les renseignements sur cette artiste
tu as raison d'insister sur le rôle imporrtant et le courage
des femmes peintres de cette période-clé
dans l'histoire de l'Art
merci
bonne soirée
bises amicales
jean-marie

Mireille 08/12/2013 14:35



Bon dimanche Jean-Marie


oui on dirait un style de Monet j'adore ce tableau rempli de douceur et d'émotions et tout éclairé. Merci pour ton mot encore une fois ttès apprécié bisous



stephanie 07/12/2013 14:01


Bonjour le tableau est vraiment magnifique j adore je te souhaite une tres bonne journée stéphanie

Mireille 08/12/2013 14:32



Bonjour Stéphanie, merci pour ton mot !