La fragilité du jugement

Publié le par Mireille

    
La fragilité du jugement

Il était une fois, un homme qui avait quatre fils.
Il désirait leur apprendre à ne pas juger les choses
trop rapidement.


Aussi, il leur proposa en partant d'aller
examiner 
un poirier qui se trouvait à
une grande distance.

Le premier fils y alla en hiver, le deuxième au printemps,
le troisième en été et le dernier à l'automne.

Lorsqu'ils en furent tous revenus, il les appela ensemble
et leur demanda
de décrire ce qu'ils avaient vu.

Hiver : Le premier fils dit que l'arbre qu'il avait vu
était laid, tordu et pourri.


Printemps : Le second dit qu'il était recouvert de
bourgeons verts et plein de promesses.

Été : Le troisième fils dit qu'il était chargé de fleurs
qui sentaient très bonnes et étaient fort belles,
c'était la plus belle chose qu'il aie jamais vu.

Automne : Le dernier fils dit que l'arbre était vieux et
croulait sous les fruits, mais on sentait plein de vie.

L'homme expliqua à ses fils qu'ils avaient tous raison,
parce qu'ils
avaient chacun vu une seule saison de
la vie de cet arbre.
Il leur demanda de ne pas juger
de la valeur d'un arbre ou 
d'une personne seulement
sur une saison;
de même que le plaisir, la joie et l'amour,
que nous éprouvons dans cette vie peuvent seulement être
mesurés que
lorsque toutes les saisons sont passées.


Moralité

      Ne laissez pas la peine d'une saison détruire
la joie de toutes les autres.

Ne jugez pas la vie seulement sur les difficultés passagères.

Traversez avec persévérance les mauvais moments et soyez
certains, que
tôt ou tard, des moments meilleurs viendront.


Auteur inconnu


Publié dans Textes à méditer

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

catcentgif 28/03/2012 22:37


Superbe cette histoire, plein de vérité


Bonne soirée Mireille et au plaisir Bye

Mireille 29/03/2012 05:50



J'aime la sagesse du père avec ses fils... une belle leçon de vie. À bientôt Catcent !



L 27/03/2012 21:07


Quel texte magnifique! Il donne du courage lors des épreuves de la vie. On se dit que c'est la mauvaise saison, pendant laquelle l'arbre est terne et qu'il faut attendre des jours
meilleurs quand tout refleurit. Il faut de la patience et ce n'est pas toujours facile. L'hiver dure parfois trop longtemps. Mais lorsque l'on cueille les fruits de la patience, on les savoure
encore plus, leur goût sucré tranche encore plus et estompe d'autant plus l'amertume due à l'hiver. Merci pour ce texte qui donne de la force intérieure. Je suis une lectrice ravie par
ce texte.En France, il fait très beau en ce moment. Grand soleil partout! c'est le printemps!

Mireille 28/03/2012 00:22



Bonjour L, merci de ta visite et de ton mot. Cela me fait plaisir que ce texte te plaise. Une belle réflexion oui sur l'appréciation et le non jugement. Voir les bons côtés à toute chose... Au
plaisir !

P.S. Il faut profiter de ce beau temps que vous avez !! ici semaine passée une canicule en plein mars... 25-26 degrés. Depuis le WE il fait -5 et vent ! Gros changement.



Maylie 27/03/2012 18:01


Mireille,


excellente histoire pleine de moralité


Belle soirée

Mireille 28/03/2012 00:16



Contente qu'elle te plaise Maylie, bises



kéline 27/03/2012 14:40


bonjour Mireille,


Comme c'est juste ! J'aime ce conte et l'image choisie qui le représente Nous sommes si intimement liés à la nature, nous en faisons partie à un point tel que nous aussi  avons nos saisons
et leur variations au cours de la vie.
 Et une morale très juste pour conclure


bonne journée, bisous

Mireille 27/03/2012 23:55



Bonjour Kéline, je suis bien d'accord avec toi le cycle de notre vie se déroule comme les saisons... merci pour ton mot bisous !



Ymirose 27/03/2012 12:36


Coucou Mireille. Voilà déjà longtemps que j'ai lu, relu et appliqué les deux dernières phrases de ton texte, si vrai et si bien dit...sinon...serais-je encore debout aujourd'hui ?! Je te
souhaite une belle journée dans l'optimisme le plus total. Bisous. Merci pour l'inscription.

Mireille 27/03/2012 23:54



Bonjour Ymirose, pas facile de mettre en pratique tous ces bons mots et belles paroles en gestes quotidiens mais quand on le fait un pas à la fois, et pour notre bien intérieur cela est possible.
Comme tu l'as fait :) Au plaisir